Bien choisir ou skier

powfaceshot

 

Avant d’enfiler ses skis et se mettre à dévaler les pentes, il convient de connaitre son environnement et s’assurer que la piste que vous souhaitez prendre est convenable et sure. Divers facteurs peuvent entrer en ligne de compte. Ainsi, pour skier en toute sécurité et en toute simplicité, voici quelques points essentiels à retenir.

 

La qualité de la neige : Il est bien d’avoir une petite notion des différents types de neige qui existent. Allant de la poudreuse, la soufflée, la fondante ou la croutée, toutes ces variétés de neige auront un effet direct sur la qualité du ski. Il convient donc de parler ce jargon et savoir aussi comment ils se forment en temps normal. Par contre, assurez-vous dans tous les cas que la piste soit correctement damée pour ne pas avoir de mauvaises surprises

 

L’épaisseur de la neige : est un des facteurs les plus importants à considérer, car il y va là de votre sécurité et du maintien de l’intégrité de tout votre matériel. Certains diront qu’une épaisseur moyenne de 40 cm suffit à skier. D’autres indiqueront que 10 cm peuvent aussi bien faire l’affaire. Le tout est simplement de comprendre que plus de cm c’est plus de sécurité et aussi une meilleure glisse. Par contre ce qui joue aussi sur l’épaisseur idéale, c’est la nature du sol avant le dépôt de neige. Pour un sol lisse et très peu caillouteux, 20 à 30 cm peuvent faire l’affaire. Par contre, pour les zones plus rugueuses, misez sur un bon 80 cm. Attention aussi trop d’épaisseurs peut être plus facilement sujette à des glissements (on ne parle pas encore d’avalanche)

cross-country-skiing

Les balises de sécurité : ne vous lancez pas dans les pistes non balisées ou faire du hors-piste ! C’est très risqué et vous ne pourrez en aucun cas tenir rigueur à la station où vous êtes en cas d’accident. Des normes de sécurité existent pour à peu près tout donc il convient de faire confiance aux stations qui ne lésinent pas à investir pour la sécurité de leurs vacanciers.

L’accès rapide aux soins : Dépendant du centre où vous êtes, prenez soin de repérer où vous renseigner en toute transparence des dispositifs de soins qui permettront une prise en charge rapide en cas d’accident. Y a-t-il un médecin ? Puis-je avoir les premiers soins ? Dans le pire des cas, cet endroit doit aussi être accessible rapidement en cas de rapatriement nécessaire vers un centre de soin plus adapté

Votre degré de folie : pour cela rien de plus simple. Ne prenez pas des risques inconsidérés et choisissez vos pistes en fonction de votre niveau ou de votre désir d’essayer de dépasser votre limite. Ne vous laissez pas entrainer par vos amis : si vous ne vous sentez pas à l’aise avec un tracé, changez !

 

Pour finir, il ne faut pas non plus tomber dans la paranoïa. Quelques gamelles de temps en temps ne sont pas bien méchantes. Après tout, faire un avec l’élément est aussi une sensation à découvrir. Par contre, le mieux est de s’assurer que vous pourrez malgré tout vous remettre en piste juste après.

 

 

Vivre mieux: ça se travaille

snow-skiing

La plénitude, le bonheur, la tranquillité d’esprit. Cela vous parle ?

C’est normal, car c’est aussi le cas de 7 milliards des autres personnes dans le monde. Du moins, de celles qui ont atteint l’âge de raison.

Inutile de se voiler la face. Nous voulons toujours mieux, toujours plus, que ce que nous avons actuellement. C’est une des choses qui définit notre condition humaine et il est même sain, dans un sens de ressentir cette soif, cette envie, ce besoin du « mieux ». Mais, si définir le problème est la moitié du travail, en quoi consiste l’autre moitié ? La réponse instinctive qui nous vient à l’esprit est d’ « atteindre le ‘meilleur’ ». Les propositions sont nombreuses, mais similaires , au final.

Ce qui est sûr, c’est qu’il s’agit d’un réel travail de fond qui vous prendra du temps, beaucoup de temps. Le bonheur se met en ?uvre sur un fond sain, et propice ; et bien qune’il n’y ait pas de recette miracle à sa réalisation, voici quelques pistes qui vont mettront sur la bonne voie :

water ski

*Entretenir son corps :

Connaissez-vous l’adage qui dit « un esprit sain, dans un corps sain » ? Cette citation date de la Renaissance et a su rester, à travers les âges, véridique. En effet, si l’on approche la notion de bonheur d’un point de vue scientifique, il s’agit, tout simplement d’une bonne osmose de paramètres physiques, et hormonaux, qui feront que vous vous sentirez « bien », à défaut d’un meilleur terme.

Et bien, cela est partiellement vrai. En effet, il suffit de vous referer à la dernière fois que vous avez eu un rhume, par exemple. Je doute qu’à ce moment-là, vous ayez eu envie d’exprimer le meilleur de vous. Un exemple banal, me direz-vous, comme le nettoyage tapis Montreal. Et bien, cela n’en reste pas moins un exemple parlant sur l’importance de votre bien-portance sur votre bonheur. Alors, entretenez-vous !

Faites du sport, mangez sainement, dormez bien, et suffisamment. Il s’agit non seulement d’un passe-temps bénéfique pour vous dans son ensemble, mais aussi d’une occupation à plein temps pour ceux d’entre nous qui auraient un emploi du temps qu’ils décrivent « bien vide ».

*Trouver un équilibre psychologique :

*Nous vivons dans un monde qui bouge à 100km/h. Que vous ayez 20, 30, ou 40 ans, il est indéniable que nous sommes bombardés d’informations, et les sources sont nombreuses : qu’il s’agisse de notre entourage, ou des médias. L’Homme a une soif innée de connaissances, et nous ne nous priverons jamais de venir rajouter une nouvelle information dans notre base de données perpétuellement grandissante. Heureusement, nous sommes aussi dotés, pour la majorité d’entre nous, de bon sens, et nous sommes conscients que toutes les informations que nous recevons ne nous sont pas toutes utiles, ou bénéfiques. Sachez donc faire interagir ces deux paramètres et prenez le temps, pour vous, de faire le « tri ». Distinguez les informations qui vous feront « grandir », et celles qui vous seront néfastes.

*Patience …

*Le point de jonction des facteurs cités ci-dessus. La patience. Qu’il s’agisse d’améliorer votre « extérieur », de faire faire un nettoyage de tapis, ou votre « intérieur ». N’oubliez pas que les meilleures choses prennent du temps et que c’est aussi une des choses que nous nous refusons le plus. Alors, respirez un bon coup, prenez le temps de vivre une nouvelle expérience, ou deux, … et commencez à vivre mieux. Aujourd’hui !

 

Ski pas cher : vers quel type de matériels se tourner ?

En hiver, la pluie laisse place à la neige et on peut remarquer dans certains pays comme le Canada, la Russie et autres, un très grand intérêt pour le ski, quel qu’il soit. Et pour pratiquer ce sport des neiges, il faut s’approprier les instruments qu’il faut. Mais, qui dit instrument dit forcement dépenses. Comment pratiquer le ski sans trop dépenser ? Vers quels types d’instruments s’orienter ?

Faire du ski en vacances : Se procurer les matériels nécessaires à moindre coût

Temps du repos, mais également du divertissement, les vacances permettent à certaines personnes de découvrir des nouveaux mondes. C’est un moment idéal pour se lancer au ski afin de découvrir les bienfaits de ce sport, dit “sport des neiges”. Mais la pratique de ce sport ne se faisant pas au hasard, il faut bien une préparation et des outils adéquats afin de mieux l’appréhender. Et qui dit outils, dit forcement chaussures de ski, bâtons de ski, etc.

En effet, la pratique du ski pendant les vacances prend en compte de nombreux facteur lié à la finance. De l’achat du ski aux frais d’entrainement (surtout lorsqu’on est novice ou débutant) sans oublier peut-être un chalet de ski, cela peut donc devenir une source de dépense. Mais dans ces cas-là, il est donc important de faire une analyse et d’opter pour un ski pas cher. Un ski pas cher, bien-sûr que cela existe. Acheter à moindre coût ne signifie pas forcément prendre des matériels de mauvaise qualité. Toutefois, le coût des matériels de ski varie selon chaque magasin.

skiing2

La location des matériels de ski : une autre alternative ?

Pratiquer le ski sans dépenser une fortune est bien possible. Si on peut acheter les matériels de ski, on peut donc aussi les louer. Cette option nous plonge donc au cœur des stations de ski où les règles diffèrent d’une station à une autre.

En effet, les coûts de location des matériels du ski peuvent varier d’une station de ski à une autre. Toutefois, cette alternative peut s’avérer efficace lorsqu’on ne pratique ce sport que pendant une période déterminée, comme pendant les vacances. Des bâtons de ski aux skis en passant par les chaussures et les uniformes, le skieur peut recourir à la location de ceux-ci. Cette alternative s’inscrit comme une meilleure solution dans le cadre où on ne pratique le ski qu’une à quelques fois l’année.

mountain

Par ailleurs, de nombreux autres facteurs sont à prendre en compte lorsqu’on a envie de pratiquer le ski. Avec le temps des promotions, les coûts de location baissent, et même pour acheter les skis. Ce sont là, des opportunités à saisir pour pratiquer un ski pas cher.

Pratiquer le ski à moindres coûts, c’est bien possible. Tout dépend du type de matériels auquel on a recours pour pratiquer ce sport. Toutefois, il ne faut surtout pas oublier que c’est chaque station de ski avec ses règles et ses tarifications. Lorsqu’une station de ski est desservie par des résidences, cela facilite l’accès aux pistes de ski, et donc, peut être un avantage pour le skieur.

 

8 bonnes raisons pour lesquelles vous devriez posséder un chalet de ski

Le chalet est une construction qui se distingue des autres types de maisons par sa forme son armature et sa charpente. Disposé dans une zone un peu éloigné de la ville chalet offre plusieurs avantages. Mais lorsqu’il encore de chalet de ski, il y a de quoi se demander ce à quoi cela va servir ? Fêtes ou sport ? Voici 10 bonnes raisons qui vous donneront envie de posséder un chalet de ski.

  • Faire la fête

Faire la fête dans un chalet de ski est bien possible. C’est une construction typique pour la fête un week-end ou pour organiser un barbecue entre ami. On peut y célébrer les fêtes de fin d’année, pourquoi ne pas y passer le réveillon du nouvel an. C’est Le moment idéal pour célébrer en famille un moment spécial, un anniversaire…

  • Recevez-y donc vos invités

En dehors de votre maison, de votre appartement en ville ou de votre villa, le chalet de ski peut servir d’endroit pour recevoir vos invités. Vous pourriez varier en optant pour une réception au chalet de ski.

  • Les vacances 

Pendant les vacances votre famille a envie de s’échanger les idées, surtout les enfants après la longue période des études. Le chalet de ski leur servira de passe-temps pour oublier les cahiers et les livrets de mathématique.

  • Un refuge pour se reposer

Isolé du monde et du bruit de la ville, le chalet de ski peut servir de refuge. Endroit propice pour se reconcentrer sur ses objectifs et se reposer.

  • Attendre l’hiver pour faire du ski alpin 

Vous aimez surement le sport et sans aucun doute le ski alpin. En possédant un chalet de ski, vous vous acclimatez à ce type de sport et vous pourriez profiter pleinement de vos temps libre pour vous entrainer et pourquoi pas pour surfer sur la neige. Cette possession vous rende la vie plus facile.

  • Dites à vos amis de vous y retrouver 

Cet espace est idéal pour se retrouver entre amis, parents. Le chalet de ski permet à un groupe de remémorer de vieux souvenirs et de passer de bons moments ensemble.

  • Faites des économies

Vous devez surement vous demandez en posséder un chalet ferait réaliser des économies. C’est très simple. Imaginez que vous devez dépenser une fortune pour bâtir une maison juste pour vos moments de détentes et que vous n’arrivez même pas à vous y rendre que quelques fois l’année alors que le chalet de ski, lui, se différencie des constructions ordinaires par ses composantes. En optant pour des matières bios, vous limitez les dépenses et votre économie ne prendra surement pas un coup comme dans le cas des maisons ordinaires.

  • Espace de détente

Toujours à la quête de tranquillité, du calme totale ? Le chalet de ski s’avère être l’endroit le plus propice. Profitez donc de l’isolement pour retrouver vos esprits et vous détendre.

Posséder un chalet de ski a plusieurs avantages. Au-delà d’être un endroit calme, vous pourriez y passer vos week-end tout en profitant de la belle vue sur extérieure, surtout lorsque celui-ci est installé en hauteur.

 

 

 

 

 

Le Snowboarding, un sport parmi tant d’autre

Extreme winter

Planche à neige ou planche de neige dans certains pays, le snowboarding est le genre de sport qui se pratique avec une planche. Né il y a près d’une centaine d’année, ce sport a connu divers étapes dans son évolution, s’est diversifié et s’impose comme “sport roi“ dans certaines régions du monde.

De quoi a-t-on besoin pour pratiquer ce sport ? Comme s’y prendre ? Quelles sont les techniques pour réussir la pratique du snowboarding ?

Toutes ces questions nous amène au cœur d’un sport sur la neige afin de connaître son histoire mais également pour comprendre la manière dont il se pratique.

Une histoire pas trop compliquée

Né il y a bien des dizaines d’années, on ne peut avec certitude pas déterminer les origines du snowboarding. Aussi connu sous le nom de “surf des neiges“, la paternité du snowboarding fut à de nombreuses reprises revendiquées par plusieurs personnes. Cependant après avoir mené une lutte acharnée dans le domaine juridique, l’invention de ce sport fut attribué à Jake Burton.

En effet, le snowboard est une pratique née de deux autres sports : le ski et le surf. Si l’origine du ski appartient à la Scandinavie et remonte à des siècles, celle du surf n’est bien que récente et appartient aux peuples hawaïen. Ces deux sports étant devenus des instruments de loisirs, amèneront, au fil des années, à la création du snowboard. Mais rappelons que pendant cette période de consolidation du snowboard, un autre sport vit le jour : le skateboard. Ayant en commun le même ancêtre (le surf) que le snowboard, ce sport s’avéra moins complexe que celui-ci.

Le snowboarding : évolution et diversification

Depuis sa création, la pratique du snowboard a évoluée et s’est donc diversifiée. Ainsi, au fil des années, le snowboard va évoluer pour donner naissance à trois grandes sections : le freeride, l’alpin et le freestyle.

  • Le freeride : cette branche du snowboard comporte les descentes en hors-piste et tout ce qui y tourne autour. Tirant son nom de l’anglais, le freeride comme son nom l’indique, repose sur la liberté dont dispose le planchiste pour exécuter sa glissade.
  • L’alpin : appelé parfois freecarve, l’alpin est cette forme de snowboard qui se base sur la vitesse. Il est le plus souvent utilisé dans les grandes compétitions telles que les slaloms.
  • Le freestyle : comme son l’indique, cette branche du snowboard nécessite l’exécution de figures acrobatiques et se définie comme une branche artistique du snowboard.

En plus de ces trois branches du snowboard s’ajoutent le Jib, le Snowkite, ou encore le Flat.

Apprendre le snowboarding : comment s’y prendre ?

Pour pratique le snowboard, il faut connaître les bases et techniques de ce sport. En plus de maitriser les bases de ce sport, il faut aussi connaître ses règles pour éviter de se blesser. Par ailleurs, comme tout type de sport sur neige, le snowboard s’avère être un sport complexe où seule la maitrise peut vous permettre d’éviter les blessures. Plus on est fatigué et plus le risque de se blesser augmente. C’est bien pour cela qu’il est important de mieux se renseigner avant de se lancer. Aussi, un monitorat s’avère important pour la réussite de ce sport.

La pratique du snowboard nécessité certaine précaution. A l’opposé du ski, les planches du snowboard ne possèdent pas de freins. Il est donc primordial, comme l’exigent certaines stations de ski, de se munir du leash (une courroie de sécurité) pour éviter toute mésaventure. Car, un surf abandonné sur la neige est à même de glissé sans pour autant s’arrêter.

 

Quelques astuces pour maintenir votre chalet de ski propre

Hotel on ski resort in austrian Alps

En été comme en hiver, le ski s’installe et surfer devient un délice pour ceux qui en raffolent. Ce sport, le ski alpin, est une aubaine pour effectuer des rencontres car toutes les villes du monde n’ont pas le privilège d’être enneigée. Mais lorsqu’on possède une maison ou plutôt un chalet dans une zone où la neige prédomine, il faut entretenir cet habitat, le nettoyer, pour qu’il dure dans le temps et soit accessible à tout le monde. Mais comment s’y prendre ? Pour l’interieur, une femme de ménage suffit. Aux environs de Montréal, il y a beaucoup de choix. Mais que faire pour l’exterieur?

Le bois un matériau qu’il faut bien choisir

Exposés aux intempéries, les chalets sont fragilisés. Pour la plupart de ses constructions, le bois est l’ultime matière qui domine. Et comme nous le savons tous, le bois est le matériel le plus utilisé dans la construction des chalets. Quel que soit sa catégorie ou encore son origine, le bois se distingue des autres matériaux de constructions et est présent en plusieurs variété. Si certains bois comme le teck ou encore le robinier ont la capacité de durer dans le temps, d’autres n’en sont carrément pas capables.

Lorsque le chalet de ski n’est pas entretenu le plus souvent, son ossature se dégrade et on peut constater sa ruine au fil des années. L’air, la lumière, la neige ou encore la pollution, voilà autant de facteur qui peuvent rendre votre chalet de ski monotone et insalubre.

Les gestes qu’il faut avoir pour maintenir son chalet propre

Pour que le bois, quel que soit sa nature dure dans le temps, il faut l’entretenir. Ainsi, en entretenant les matériaux qui composent votre chalet, vous entretenez donc le chalet pour sa durabilité et sa propreté.

  • Le traitement fongicide: étant une maison bâtie en montagne et, des fois en altitudes, le chalet se trouve donc exposé aux intempéries. Le bois sera donc contraint de supporter l’apparition des champions car l’humidité de celui-ci dépassera les 20%. En optant pour ce type de traitement, vus lutterez donc contre l’apparition des champignons.
  • Le traitement insecticide : pour garantir à son chalet une durée assez longue, il faut éviter que les insectes s’attaquent à l’armature de la maison. Le traitement insecticide permet donc de réduire les attaques des insectes. Cela permet en outre à votre chalet de rester en bon état et d’être propre.
  • Le décapage par aérogommage: ce procédé permet de maintenir votre revêtement propre et de lui conféré sa couleur d’origine. C’est un moyen à long terme et à coup sûr pour lutter contre la détérioration du bois.
  • Nettoyage du bois au karcher : lorsque le bois noircit suite à la pollution, il lui faut alors des soins afin de lui conférer tout au moins un état proche de l’originel. C’est en ce moment que le karcher peut être utilisé. Il faudra alors brosser après le bois pour que le nettoyage soit efficace.

Pour nettoyer son chalet et le maintenir au propre, trois catégories de produits sont donc recommandés. Il s’agit des huiles, des lasures et des peintures micro poreuses. Les huiles comme le l’huile de lin ou encore l’huile de bois de chine pénètrent le bois et le rendent hydrofugeant. Les lasures protègent contre l’usure et donnent de la résistance au bois. Et pour finir, les peintures micro poreuses protègent le bois.