Le Snowboarding, un sport parmi tant d’autre

Extreme winter

Planche à neige ou planche de neige dans certains pays, le snowboarding est le genre de sport qui se pratique avec une planche. Né il y a près d’une centaine d’année, ce sport a connu divers étapes dans son évolution, s’est diversifié et s’impose comme “sport roi“ dans certaines régions du monde.

De quoi a-t-on besoin pour pratiquer ce sport ? Comme s’y prendre ? Quelles sont les techniques pour réussir la pratique du snowboarding ?

Toutes ces questions nous amène au cœur d’un sport sur la neige afin de connaître son histoire mais également pour comprendre la manière dont il se pratique.

Une histoire pas trop compliquée

Né il y a bien des dizaines d’années, on ne peut avec certitude pas déterminer les origines du snowboarding. Aussi connu sous le nom de “surf des neiges“, la paternité du snowboarding fut à de nombreuses reprises revendiquées par plusieurs personnes. Cependant après avoir mené une lutte acharnée dans le domaine juridique, l’invention de ce sport fut attribué à Jake Burton.

En effet, le snowboard est une pratique née de deux autres sports : le ski et le surf. Si l’origine du ski appartient à la Scandinavie et remonte à des siècles, celle du surf n’est bien que récente et appartient aux peuples hawaïen. Ces deux sports étant devenus des instruments de loisirs, amèneront, au fil des années, à la création du snowboard. Mais rappelons que pendant cette période de consolidation du snowboard, un autre sport vit le jour : le skateboard. Ayant en commun le même ancêtre (le surf) que le snowboard, ce sport s’avéra moins complexe que celui-ci.

Le snowboarding : évolution et diversification

Depuis sa création, la pratique du snowboard a évoluée et s’est donc diversifiée. Ainsi, au fil des années, le snowboard va évoluer pour donner naissance à trois grandes sections : le freeride, l’alpin et le freestyle.

  • Le freeride : cette branche du snowboard comporte les descentes en hors-piste et tout ce qui y tourne autour. Tirant son nom de l’anglais, le freeride comme son nom l’indique, repose sur la liberté dont dispose le planchiste pour exécuter sa glissade.
  • L’alpin : appelé parfois freecarve, l’alpin est cette forme de snowboard qui se base sur la vitesse. Il est le plus souvent utilisé dans les grandes compétitions telles que les slaloms.
  • Le freestyle : comme son l’indique, cette branche du snowboard nécessite l’exécution de figures acrobatiques et se définie comme une branche artistique du snowboard.

En plus de ces trois branches du snowboard s’ajoutent le Jib, le Snowkite, ou encore le Flat.

Apprendre le snowboarding : comment s’y prendre ?

Pour pratique le snowboard, il faut connaître les bases et techniques de ce sport. En plus de maitriser les bases de ce sport, il faut aussi connaître ses règles pour éviter de se blesser. Par ailleurs, comme tout type de sport sur neige, le snowboard s’avère être un sport complexe où seule la maitrise peut vous permettre d’éviter les blessures. Plus on est fatigué et plus le risque de se blesser augmente. C’est bien pour cela qu’il est important de mieux se renseigner avant de se lancer. Aussi, un monitorat s’avère important pour la réussite de ce sport.

La pratique du snowboard nécessité certaine précaution. A l’opposé du ski, les planches du snowboard ne possèdent pas de freins. Il est donc primordial, comme l’exigent certaines stations de ski, de se munir du leash (une courroie de sécurité) pour éviter toute mésaventure. Car, un surf abandonné sur la neige est à même de glissé sans pour autant s’arrêter.

 

Quelques astuces pour maintenir votre chalet de ski propre

Hotel on ski resort in austrian Alps

En été comme en hiver, le ski s’installe et surfer devient un délice pour ceux qui en raffolent. Ce sport, le ski alpin, est une aubaine pour effectuer des rencontres car toutes les villes du monde n’ont pas le privilège d’être enneigée. Mais lorsqu’on possède une maison ou plutôt un chalet dans une zone où la neige prédomine, il faut entretenir cet habitat, le nettoyer, pour qu’il dure dans le temps et soit accessible à tout le monde. Mais comment s’y prendre ? Pour l’interieur, une femme de ménage suffit. Aux environs de Montréal, il y a beaucoup de choix. Mais que faire pour l’exterieur?

Le bois un matériau qu’il faut bien choisir

Exposés aux intempéries, les chalets sont fragilisés. Pour la plupart de ses constructions, le bois est l’ultime matière qui domine. Et comme nous le savons tous, le bois est le matériel le plus utilisé dans la construction des chalets. Quel que soit sa catégorie ou encore son origine, le bois se distingue des autres matériaux de constructions et est présent en plusieurs variété. Si certains bois comme le teck ou encore le robinier ont la capacité de durer dans le temps, d’autres n’en sont carrément pas capables.

Lorsque le chalet de ski n’est pas entretenu le plus souvent, son ossature se dégrade et on peut constater sa ruine au fil des années. L’air, la lumière, la neige ou encore la pollution, voilà autant de facteur qui peuvent rendre votre chalet de ski monotone et insalubre.

Les gestes qu’il faut avoir pour maintenir son chalet propre

Pour que le bois, quel que soit sa nature dure dans le temps, il faut l’entretenir. Ainsi, en entretenant les matériaux qui composent votre chalet, vous entretenez donc le chalet pour sa durabilité et sa propreté.

  • Le traitement fongicide: étant une maison bâtie en montagne et, des fois en altitudes, le chalet se trouve donc exposé aux intempéries. Le bois sera donc contraint de supporter l’apparition des champions car l’humidité de celui-ci dépassera les 20%. En optant pour ce type de traitement, vus lutterez donc contre l’apparition des champignons.
  • Le traitement insecticide : pour garantir à son chalet une durée assez longue, il faut éviter que les insectes s’attaquent à l’armature de la maison. Le traitement insecticide permet donc de réduire les attaques des insectes. Cela permet en outre à votre chalet de rester en bon état et d’être propre.
  • Le décapage par aérogommage: ce procédé permet de maintenir votre revêtement propre et de lui conféré sa couleur d’origine. C’est un moyen à long terme et à coup sûr pour lutter contre la détérioration du bois.
  • Nettoyage du bois au karcher : lorsque le bois noircit suite à la pollution, il lui faut alors des soins afin de lui conférer tout au moins un état proche de l’originel. C’est en ce moment que le karcher peut être utilisé. Il faudra alors brosser après le bois pour que le nettoyage soit efficace.

Pour nettoyer son chalet et le maintenir au propre, trois catégories de produits sont donc recommandés. Il s’agit des huiles, des lasures et des peintures micro poreuses. Les huiles comme le l’huile de lin ou encore l’huile de bois de chine pénètrent le bois et le rendent hydrofugeant. Les lasures protègent contre l’usure et donnent de la résistance au bois. Et pour finir, les peintures micro poreuses protègent le bois.