Vivre mieux: ça se travaille

snow-skiing

La plénitude, le bonheur, la tranquillité d’esprit. Cela vous parle ?

C’est normal, car c’est aussi le cas de 7 milliards des autres personnes dans le monde. Du moins, de celles qui ont atteint l’âge de raison.

Inutile de se voiler la face. Nous voulons toujours mieux, toujours plus, que ce que nous avons actuellement. C’est une des choses qui définit notre condition humaine et il est même sain, dans un sens de ressentir cette soif, cette envie, ce besoin du « mieux ». Mais, si définir le problème est la moitié du travail, en quoi consiste l’autre moitié ? La réponse instinctive qui nous vient à l’esprit est d’ « atteindre le ‘meilleur’ ». Les propositions sont nombreuses, mais similaires , au final.

Ce qui est sûr, c’est qu’il s’agit d’un réel travail de fond qui vous prendra du temps, beaucoup de temps. Le bonheur se met en ?uvre sur un fond sain, et propice ; et bien qune’il n’y ait pas de recette miracle à sa réalisation, voici quelques pistes qui vont mettront sur la bonne voie :

water ski

*Entretenir son corps :

Connaissez-vous l’adage qui dit « un esprit sain, dans un corps sain » ? Cette citation date de la Renaissance et a su rester, à travers les âges, véridique. En effet, si l’on approche la notion de bonheur d’un point de vue scientifique, il s’agit, tout simplement d’une bonne osmose de paramètres physiques, et hormonaux, qui feront que vous vous sentirez « bien », à défaut d’un meilleur terme.

Et bien, cela est partiellement vrai. En effet, il suffit de vous referer à la dernière fois que vous avez eu un rhume, par exemple. Je doute qu’à ce moment-là, vous ayez eu envie d’exprimer le meilleur de vous. Un exemple banal, me direz-vous, comme le nettoyage tapis Montreal. Et bien, cela n’en reste pas moins un exemple parlant sur l’importance de votre bien-portance sur votre bonheur. Alors, entretenez-vous !

Faites du sport, mangez sainement, dormez bien, et suffisamment. Il s’agit non seulement d’un passe-temps bénéfique pour vous dans son ensemble, mais aussi d’une occupation à plein temps pour ceux d’entre nous qui auraient un emploi du temps qu’ils décrivent « bien vide ».

*Trouver un équilibre psychologique :

*Nous vivons dans un monde qui bouge à 100km/h. Que vous ayez 20, 30, ou 40 ans, il est indéniable que nous sommes bombardés d’informations, et les sources sont nombreuses : qu’il s’agisse de notre entourage, ou des médias. L’Homme a une soif innée de connaissances, et nous ne nous priverons jamais de venir rajouter une nouvelle information dans notre base de données perpétuellement grandissante. Heureusement, nous sommes aussi dotés, pour la majorité d’entre nous, de bon sens, et nous sommes conscients que toutes les informations que nous recevons ne nous sont pas toutes utiles, ou bénéfiques. Sachez donc faire interagir ces deux paramètres et prenez le temps, pour vous, de faire le « tri ». Distinguez les informations qui vous feront « grandir », et celles qui vous seront néfastes.

*Patience …

*Le point de jonction des facteurs cités ci-dessus. La patience. Qu’il s’agisse d’améliorer votre « extérieur », de faire faire un nettoyage de tapis, ou votre « intérieur ». N’oubliez pas que les meilleures choses prennent du temps et que c’est aussi une des choses que nous nous refusons le plus. Alors, respirez un bon coup, prenez le temps de vivre une nouvelle expérience, ou deux, … et commencez à vivre mieux. Aujourd’hui !